22 décembre 2022

2022, Année Full Santé Mentale

par

Cette année, c’est la dernière fois que je me glisse dans vos boîtes email. Si je reviens un an en arrière, je me rappelle que la santé mentale était encore un sujet bel et bien tabou. Au début de mūsae, même si cette aventure n’a pas encore deux ans, nombreux·ses sont les personnes qui étaient dubitatives sur le fait de parler de santé mentale. « Ce n’est pas un peu flippant ce sujet ? Tu ne devrais pas plutôt parler de bien-être. »? Quelques mois plus tard, la santé mentale est sur toutes les lèvres. Alors je vous l’accorde c’est souvent pour le meilleur mais aussi parfois pour le pire. Aujourd’hui je vous propose de regarder dans le rétroviseur car 2022 aura été full santé mentale.

 

 

STROMAE POSE LES BASES DÈS JANVIER

 

Au beau milieu du JT de TFI, Stromae scande les paroles de son titre L’Enfer et parle ouvertement de ses pensées suicidaires, qui l’ont hanté. Juste après ce passage les prises de rendez-vous chez les psychiatres et les appels au 3114, le numéro national de prévention au suicide, ont explosé. Que ce soit Kid CudiKendrick Lamar, Pomme ou Amel Bentplusieurs artistes ont pris la parole en 2022 pour dénoncer la toxicité de leur industrie en matière de santé mentale.
Pour celleux qui me lisent depuis les débuts, vous savez que j’ai à cœur de parler de la santé mentale à travers la pop culture. Lever les tabous et normaliser la santé mentale va au-delà du cabinet d’un psychiatre, même si bien sûr il joue un rôle indéniable. Je suis convaincue que pour démocratiser ce sujet, il est important d’en parler à travers des rôles modèles multiples et un regard sociétal. Pourquoi ? Car la santé mentale est partout, tout le temps. Elle est dans nos têtes, dans nos relations, dans notre rapport au monde.
Le sport en fait bien évidemment parti. À l’heure où nous sortons de la coupe du monde de football, on ne peut pas nier les prises de parole de RonaldoThierry Henry ou Patrice Evra à ce sujet. D’ailleurs dès février 2022, les JO de Pékin ont été une scène particulièrement importante pour parler santé mentale. Il faut dire que 35% des athlètes d’élite sont affectés par des troubles de la santé mentale. Épuisement, toxicomanie, troubles de l’alimentation, dépression… C’est une culture globale du sport de haut niveau qui est à redéfinir au regard de la santé mentale : de la mauvaise qualité du sommeil, en passant par l’angoisse des processus de sélection ou encore en raison d’une retraite prématurée pour cause de blessure…

 

 

ÊTRE ENSEMBLE

 

Deux mois à peine après le début de l’année 2022, le mot santé mentale est sur toutes les lèvres. Dès le 24 février 2022, notre monde intérieur se fend collectivement. Vladimir Poutine fait trembler l’Europe en déclarant la guerre à l’Ukraine. Une violence qui a suscité une profonde sidération chez nous. À l’époque, j’ai eu envie d’y répondre en faisant de cette newsletter une ressource en ces temps hostiles et de rappeler encore et encore que prendre soin de la santé mentale est un engagement citoyen pour déconstruire nos peurs et pour transformer durablement notre rapport à soi, à l’autre et au monde. Vous étiez nombreux·ses à m’écrire en retour pour me dire à quel point c’était important de partager ce moment ensemble.

 

 Merci mille fois d’avoir abordé ce sujet de la guerre en Ukraine pour proposer des solutions et mettre un peu de sérénité. Je trouve la période particulièrement dure pour nos émotions et notre santé mentale, ce qui impacte directement mon quotidien. 

Une lectrice à propos de la newsletter sur la guerre en Ukraine.

 

Ça m’avait fait chaud au cœur de voir que tout ça avait une résonance et une utilité. Et ça, on a pu également le partager ensemble IRL à l’occasion du premier anniversaire de mūsae. C’était fin avril à Paris au 211 et c’était un chouette moment. J’ai adoré sortir de l’aspect parfois trop désincarné du digital pour nous rassembler. Vous étiez presque une centaine. En ouverture, il y a eu ce talk si fort mais pour lequel j’étais tellement stressée en ouverture mais j’étais bien accompagnée : avec des professionnels de la santé mentale comme Jean-Victor Blanc, avec des associations comme Nightline et Banlieues School, avec des activistes de la santé mentale comme Agnès Sanso. Tou·te·s soutiennent mūsae depuis ses débuts.
Promis en 2023 on remet le couvert avec un second anniversaire et même plus d’événements.

 

ANXIÉTÉ QUAND TU NOUS TIENS 

 

2022 c’était aussi l’année de l’élection présidentielle. Même si mūsae est apolitique, il était intéressant de noter à quel point lors dans l’entre-deux tour nous étions nombreux·ses à être sous l’emprise de la politico-anxiété. Moi la première. Jamais la politique n’a autant envahi les cabinets de psy livrait la psychanalyste Catherine Grangeard à TF1. 
Le sociologue Pierre Rosavallon dans son ouvrage, “Les épreuves de la vie” nous rappelle à quel point les émotions jouent dans notre rapport à la politique et à l’engagement. Les populistes jouent sur nos émotions négatives et notre anxiété tandis que nous sommes de plus en plus nombreux·ses à avoir envie qu’on nous redonne espoir. 75% des 18/35 ans sont éco-anxieux en raison du réchauffement climatique d’après une étude de The Lancet Planetary Heath.
Mais ici pas de fatalité. J’aime bien vous proposer des clés de lecture et des perspectives positives dans ce monde de brut. Allez voir le parcours de Léa Geindreau, activiste chez Alternatiba qui m’a livré que son engagement lui a permis de dépasser son éco-anxiété.  
Et si finalement c’était la société civile qui nous redonnait espoir plus que les politiques et les médias traditionnels ?

 

29% des consommateur·ices de médias préfèrent éviter les news car elles ont un impact négatif sur leur santé mentale.

Reuters Digital News Review 2022

 

Oui car ces derniers ne font pas encore le taf en matière de santé mentale. Ce n’est pas moi qui le dis mais le Reuters Média Institute. Grâce Libissa nous expliquait déjà cet été dans notre podcast Etats de Grâce pourquoi trop t’infos tuent le modjo mais surtout comment y remédier.
Et si tout ça ne parvenait pas à calmer le jeu de vos peurs, à la rentrée  je vous ai écrit pour trouver d’autres astuces et apprendre à jauger votre état émotionnel. Car ce n’est pas la même chose que d’être stressé·e, anxieux·se, angoissé·e ou atteint·e de phobie. Chacune de ces émotions induit une réponse adaptée. Laure Elisabeth Roussel nous propose même un audio-guide d’auto-hypnose pour apprendre à nous détendre. Vous ne l’avez pas encore essayé ? Promis, ça fait un bien fou.

 

Pour vous détendre, cliquez ici.

 

 

2,5% DE BIPOLAIRES, COMBIEN PARMI VOTRE ENTOURAGE ? 

 

C’était l’interpellation de Maxime Zitvogel, le cofondateur de La Maison Perchée lors de l’enregistrement en live de notre podcast Casser les codes de la santé Mentale au festival Facettes. Autour du micro, il y avait aussi Eva Mazur de Premier Secours en Santé Mentale et Mickael Worms Ehrminger du podcast les Maux Bleus, et vous. J’ai eu à cœur de rassembler ces acteur·ice·s de la santé mentale car chacun·e révolutionne la façon dont perçoit la santé mentale et la rende accessible.

 

 

Parce que même si nous avons l’impression que le sujet de la santé mentale a été sur toutes les lèvres en 2022. Cela ne veut pas dire que nous savons (encore) tou·te·s nous en emparer sans stigmatiser. C’est malheureusement le cas de certain·s confrères comme ici avec ce genre de Une.

C’est pourquoi lors du mois d’octobre dédié à la santé mentale en France, mūsae s’est mobilisé sur tous les fronts et j’ai poussé un coup de gueule contre le risque du piège à clic que la glamourisation tend à la santé mentale. Parce que oui la dépression devient trendy et les troubles anxieux pourraient bientôt être considérés comme le must have des « petites excentricités » qui font la différence.

Libérer la parole sur la santé mentale c’est bien mais il est aussi important de nous former à l’écoute sur le sujet pour :

  • Employer les bons termes pour décrire tel ou tel symptôme ;

  • Éviter de véhiculer des clichés stigmatisants ou « glamourisant » : comme la fameuse mélancolie de l’artiste nécessaire à sa créativité, souvent accompagnée d’une glorification d’addictions multiples ;

  • Donner davantage la parole à des professionnels de santé mentale mais aussi au grand public pour démultiplier les points de vue et rendre le sujet plus accessible.

  • Faire la différence entre vrais et pseudo-diagnostics

 

 

MAIS AU FINAL POUR QUOI FAIRE ?

 

“Parce que la santé mentale concerne tout le monde. Ce n’est ni féminin, ni masculin, c’est tout simplement humain”. C’est ce que me livrait en novembre dernier Soufiane Henni, fondateur du podcast marocain Machi Rojola sur les masculinités.  Et je le rejoins pleinement. La santé mentale est un engagement durable et citoyen. C’est un engagement qu’en 2023 je vais continuer à tenir avec vous et avec mūsae. Notre mission, si vous l’acceptez : toujours plus de newsletters, de rencontres, de podcast, de collaborations avec d’autres médias et de contenus sur les réseaux sociaux pour dédramatiser et démocratiser la santé mentale. Et à partir de janvier, l’équipe va s’agrandir avec Jade, nous aurons le plaisir d’accueillir Léa.

Merci infiniment à tou·te·s de participer à ce mouvement collectif. Continuez à donner de la force à mūsae ici ou . D’ici là c’est l’heure de la trêve des confiseurs. Prenez soin de vous et gardez la pêche.
PS : avant de partir dites-moi aussi de quoi vous avez envie de parler en 2023 ?

Votez ici pour les prochains sujets

 

Dans ce podcast, avec Laure Elisabeth on décrypte avec humour et punchlines vos témoignages pour comprendre la pression que les fêtes de fin d’année peuvent nous infliger. Des cadeaux de Noël en temps de sobriété, aux discussions qui vont déraper à table, aux résolutions qui virent aux injonctions. Tout y passe.

 

 

En 2022, on s’est associé avec Dégaine Care pour lancer le 1er mouvement de parole pour dédramatiser la santé mentale. Découvrez le témoignage de @justyocaste concernant sa santé mentale et notamment l’impact des critères de beauté de la communauté LGBTQIA + sur l’image de soi et la confiance en soi.

 

 

Saviez-vous que nous étions aussi sur TikTok ? C’est Jade qui hoste le compte avec talent. Aujourd’hui découvrez l’effet Pygmalion ou alors comment prouver l’influence de nos croyances sur notre réalité.

 

 

 

3018, numéro vert contre le cyber-harcèlement
Gaming Squad : réseau social gaming engagé
Le 3114, souffrance prévention suicide

Retrouvez les derniers articles

Rêves et santé mentale

Rêves et santé mentale

Est-ce que vous avez déjà fait ce rêve du père noël qui a décidé de supprimer la taxe foncière avant de terminer sa tournée des confiseurs à la teuf des...