À propos

mūsae est une plateforme éducationnelle inspirée par et pour les 18/35 ans pour dédramatiser les enjeux durables grâce à un point de vue éditorial holistique (c’est-à-dire multidisciplinaire), positif et actionnable.

Les sujets de prédilection sont la santé mentale, l’inclusion sociale et l’environnement.

Face A : la partie média pour informer, ouvrir des perspectives et proposer des idées citoyennes pour engager les générations de demain sur les enjeux durables

Face B : la partie lab pour inspirer et accompagner les organisations (entreprises, ONG et collectivités territoriales) qui souhaitent communiquer de manière authentique et durable.

mūsae, pour quoi faire ?

Pour dédramatiser les enjeux durables et inciter à l’engagement citoyen (quel qu’il soit).

⟶ Parce que selon nous les enjeux durables deviendront une priorité dès lors qu’ils seront accessibles à toutes et tous.

⟶ Parce qu’il est important que tout le monde se sente concerné et légitime pour apporter sa pierre à l’édifice d’un futur plus radieux

⟶ Parce qu’il devient urgent de prendre le temps de nous questionner sur le monde qui nous entoure, mūsae donne des clés de lecture pour mieux comprendre les enjeux de demain et prendre part au débat.

mūsae, pour qui ?

Pour les 18/35 ans ainsi que toutes celles et ceux  qui commencent sérieusement à se questionner sur le type de monde dans lequel ils souhaitent vivre demain.

mūsae, c’est qui ?

Christelle Tissot, fondatrice

Origines : elles sont résolument montagnardes, je suis née en Haute-Savoie dans la vallée de Chamonix. J’y ai puisé ma passion pour la liberté des grands espaces, la sensibilisation à l’écologie en voyant fondre la Mer de Glace à vue d’œil et bien sûr celle du fromage.

Role model : Frida Kahlo, son histoire personnelle, sa créativité, son audace et sa force. Malgré les désenchantements qu’elle a affrontés, elle a toujours trouvé les ressources en elle pour porter sa voix/voie haut et fort. Elle disait d’ailleurs d’elle-même qu’elle était sa propre muse.

Ta face A et face B à toi : mon dualisme réside dans mon besoin de reconnecter avec la nature et mon profond attachement à Paris avec qui j’ai une histoire sur le mode du “je t’aime moi non plus”. Je trouve mon équilibre à la fois en étant seule face aux montagnes et galvanisée par la frénésie parisienne.

S’il fallait choisir un des 17 Objectifs Développement Durable de l’ONU : en réalité, il ne faut pas en choisir qu’un seul car ils doivent être considérés dans leur ensemble pour que le projet marche. Mais celui qui me touche le plus est l’Objectif Développement Durable numéro 3 : celui lié à la santé et au bien-être mental. Spontanément, peu de personnes l’associent aux enjeux durables au même titre que l’environnement ou l’inclusion sociale. Et pourtant, la société est faite d’une multitude d’individualités. Si chacun est bien avec soi-même alors il peut être bien avec les autres et contribuer ainsi au collectif. La santé mentale est l’élément moteur pour nous permettre de construire ensemble un avenir plus respectueux du vivant et de la Terre. Pas étonnant que ce soit le premier dossier thématique de mūsae.

Mantra : garde la pêche.

Siobhan Keane, illustratrice et directrice artistique

Origines : je suis née en France, d’un père irlandais (d’où mon prénom), et d’une mère italienne/allemande (d’où mon amour pour les pizzas et les currywursts). Tous deux sont de grands voyageurs, et cette ouverture sur le monde a bercé mon enfance et m’a donné le goût de la découverte qu’elle soit géographique, culturelle, historique, sociale, gastronomique, ou bien sûr artistique.

Role model : lorsque j’ai besoin d’un coup de boost pour sortir de ma zone de confort, je pense toujours à Freddy Mercury. Je l’admire pour sa voix, évidemment, sa sensibilité, sa flamboyance… Mais aussi parce que c’est quelqu’un qui a pris son destin en main. Devenir leader d’un groupe de rock/sex-symbol mondial avec une dentition si atypique vous parait impossible ? Et bien non, au contraire !

Ta face A et face B à toi : quand je crée, je déborde d’énergie et d’enthousiasme, les idées afflues et plus rien ne m’arrête ! Ensuite, je me transforme en « couch potatoe » et je peux mater 5 épisodes de « secrets d’histoire » à la suite en buvant autant de tisanes au thym. On n’est pas là pour juger, ok ?

S’il fallait choisir un des 17 Objectifs Développement Durable de l’ONU : difficile d’en choisir un seul… Enfin, s’il le faut, je dirai le numéro 4 : rendre accessible, inclusive, équitable une éducation de qualité.

Pourquoi ? Parce que, pour moi, l’éducation / la transmission est la base d’un avenir meilleur (et ouais rien que ça !) C’est aussi ce qui me séduit chez mūsae : la volonté de rendre accessibles et positives des informations qui, présentées autrement, donnent juste envie d’enfouir la tête dans le sable. Donner des outils à cette génération, et à la suivante, pour mûrir sa propre réflexion sur le monde : c’est quand même une super bonne raison de se lever le matin, non ?

Mantra : j’en change souvent, mais en ce moment j’aime bien “start somewhere”, cela me permet de me lâcher un peu la grappe, de tester des choses sans pression et donc de progresser !

Jade Himbert, chargée de communication et de projet

Origines : je suis née à Nantes d’où est originaire ma mère, tandis que mon père est ghanéen. Ce dernier étant bassiste, j’ai un goût particulier pour la musique. Ma mère m’a quant à elle transmis son goût de la nature et du grand air. (aaah la Bretagne !)⁠

Role model : je suis autant inspirée par les artistes, que par les réseaux sociaux ou les individus que je croise dans la rue. Mais shout out à Beyoncé et Lana Del Rey qui m’ont beaucoup inspirée à l’adolescence.⁠

Ta face A et face B : l’humain est plein de paradoxe et je n’y échappe pas. Je dirais que ma plus grande ambivalence réside dans mon amour pour autrui et ma grande sociabilité qui contrastent avec mon besoin d’être totalement seule par période (pardon si je mets du temps à répondre à vos messages d’ailleurs, je ne fais pas exprès).⁠

S’il fallait choisir un des 17 Objectifs Développement Durable de l’ONU : l’égalité entre les sexes. Directement liée à l’inclusion sociale, c’est également un objectif en lien avec la santé mentale, car chez mūsae nous œuvrons pour que ces enjeux soient inclusifs. Et dans une société patriarcale qui a tendance à réprimer ses émotions, c’est un beau challenge que de libérer la parole sur nos ressentis quel que soit notre genre.⁠

Mantra : « Life is art » qui me rappelle que la vie est un jeu de création constante et que je suis l’artiste de ma propre vie. Ce mantra me fait me sentir libre et me permet de me soulager de mon anxiété lorsqu’elle est trop présente.⁠

Newsletter

Pour votre dose bimensuelle d’inspirations durables et citoyennes, inscrivez-vous à la newsletter de mūsae.