27 juin 2024

Qu’est-ce que ça changerait pour ma santé mentale si je votais pour…

par

Je ne sais pas comment ça va vous mais moi, pas fort. J’ai été abasourdie pour la soirée du 9 juin. Les résultats des élections européennes ne m’ont sans doute pas complètement étonnée mais pour être honnête, je ne m’attendais pas à un tel score du Rassemblement National. Et je ne m’attendais encore moins à la dissolution de l’Assemblée Nationale quelques minutes plus tard. Ça m’a plongé dans une certaine fébrilité émotionnelle. Il y a deux années, lors des présidentielles, j’avais déjà été traversée par des sentiments forts à l’annonce du résultat du premier tour. C’était ce qu’on appelle de la politico-anxiété.

Cette fois-ci, pas le temps pour ça. Ni une ni deux, le 9 juin au soir, je me suis rendue Place de la République avec un·e ami·e pour exprimer ces émotions qui me mettent en mouvement : ma colère et mon indignation. Ces émotions sont bien différentes de l’angoisse et de la peur. Car c’est dans l’indignation que se forme et s’éduque le désir de justice, d’après Paul Ricoeur.

Ne soyez pas étonné·es en lisant ces lignes. Bien-sûr que mūsae est un média engagé. Comment faire autrement lorsqu’on parle de santé mentale comme enjeu citoyen ? Comment faire autrement lorsque l’on croit à la force du collectif en matière de soins ? Comment faire autrement lorsque l’on fonde un média indépendant?  Aujourd’hui, nous sommes nombreux·ses à avoir peur et à être angoissé·es. Je ne vous demande pas de vous mettre en colère, mais de vous poser la question de qu’est-ce que ça changerait pour ma santé mentale si vous votiez pour…

Aujourd’hui à quelques heures du premier tour des élections législatives européennes, pour vous y aider, on vous livre avec Agathe Kupfer, notre analyse des programmes politiques. Et si vous voulez comparer avec les élections présidentielles de 2022, je vous invite à relire ma newsletter de l’époque.

Pour envoyer cette newsletter, nous avons travaillé d’arrache-pied en peu de temps pour vous livrer une vision globale. Alors soyez indulgent·e si tout n’est pas nickel mais soutenez-nous tant qu’il est encore temps. Et bien-sûr, allez donc voter.

PS : pour celleux qui vont nous lire jusqu’au bout, on a un podcast surprise pour vous.

DÉCRYPTAGE DES PROGRAMMES

En préambule, je voudrais rappeler ici mon point de vue sur la santé mentale. Il est holistique et systémique.

Qu’est-ce que ça veut dire ? Et bien que je considère que la santé mentale se lit bien-sûr à travers le prisme médical (suivi psychiatrique et psychologique, accès aux soins et aux établissements médicaux) mais aussi à travers le prisme sociétal. Notre psychique se construit dans une discussion permanente avec le monde extérieur. Le système éducatif, les relations affectives, le travail, l’engagement, le sport, la culture ont toutes un impact sur notre manière de nous sentir… Je le dis souvent :”la santé mentale est à l’interstice de tous nos pans de vie”.

Retrouvez les derniers articles