15 novembre 2022

Gaming et santé mentale

par

C’était la journée de lutte contre le harcèlement le 10 novembre.
Vous en avez sans doute entendu parler, Twitch, le réseau préféré des gamers·euses vit de nouveau une série de scandales en matière de cyberharcèlement en France. Les streameuses Maghla et Avamind ont notamment pris la parole. Alors qu’en France, un joueur sur deux est une joueuse, 72 % des joueuses ont déjà été harcelées ou stigmatisées. « Si tu es une fille et que tu te fais insulter personne ne te va prendre ta défense ”annonce une gameuse dans l’excellent reportage de Tataki. Résultat : de nombreuses gameuses se font passer pour des hommes. Il faut savoir que le cyberharcèlement est à l’origine de graves troubles anxieux et de nombreux épisodes dépressifs.  Dans cette newsletter, je vous propose d’en comprendre les rouages pour mieux les déjouer. Et si voulez aller plus loin, vous pouvez lire ce que j’avais écrit il y a un an sur le sujet.

Ça y est fin du marathon de la semaine d’information sur la santé mentale. Au compteur pour mūsae, je compte : 2 campagnes de sensibilisation55 contenus vidéos, 5 talks, 2 festivals partenaires, une tribune coup de gueule, 3 podcasts, un partenariat avec Radio Nova mais surtout de belles rencontres. Je souhaite d’ailleurs la bienvenue aux nombreuses personnes qui nous ont rejoints ici depuis 2 semaines. Pour faire connaissance, je vous glisse en bas de cette newsletter plusieurs contenus choisis à découvrir. 
Et aujourd’hui j’ai aussi envie de vous parler de la façon dont la santé mentale est filmée. Connaissez-vous le documentaire L’Énergie Positive des Dieux réalisé par Laetitia Møller ? Ce film propose un regard neuf et salvateur sur le trouble du spectre autistique à travers la poésie sauvage du groupe Astéréotypie. Formés par quatre musiciens possédant eux-mêmes ce trouble, ils dévoilent sur scène leurs univers encouragés par Christophe, musicien et éducateur plus passionné d’art brut que de techniques éducatives. Ce documentaire est un vrai cri de liberté que j’ai pu partager avec Claire Ottawa, Laetitia Møller et Christophe Lhuillier lors d’une interview faite au festival Pop & Psy.

 

Lire l’édition 2021

 

LES JEUX VIDEOS RESTENT UN OUTIL

 

Leur toxicité des jeux vidéo dépend de l’usage qu’on en fait. Il ne s’agit pas ici de les diabioliser car ils ont aussi des bons côtés pour notre santé. Ils peuvent être une « safe place » qui recrée un sens de communauté pour des personnes qui sont timides ou isolées. Ça a été particulièrement vrai lors des confinements par exemple où ilont permis  de générer du bien-être émotionnel en régulant le stress. 

3018, numéro vert contre le cyber-harcèlement
Gaming Squad : réseau social gaming engagé
Le 3114, souffrance prévention suicide

Retrouvez les derniers articles

Les grand•es oublié•es des TCA, Avec Mickaël Worms Ehrminger

Les grand•es oublié•es des TCA, Avec Mickaël Worms Ehrminger

  SOMMAIRE  I. L’instant culture  • À l’écran  • Dans les oreilles  • À l’écrit • La question philo • II. Que dit la recherche ?  • Les TCA chez les hommes • Les TCA chez les enfants • Les TCA chez les sportifs • III. Boîte à outils À première vue, les troubles des […]

Pour en voir davantage et accéder à ce contenu, vous devez être membre du Safe Space de mūsae.

Déjà membre ? Je me connecte.