28 septembre 2021

Quand le son devient soin

par

mūsae a le plaisir de partager avec vous un second nouveau format éditorial : “les news de la santé mentale” avec comme premier sujet : le son. Car oui, qu’on s’en rende compte ou non, le son a un impact sur notre santé mentale. Il déclenche des émotions en nous, réduit notre niveau de stress (ou l’augmente si on parle des bruits de la ville), voire il agit sur notre inconscient.

Et pour celleux qui n’ont pas eu l’occasion de découvrir le premier rendez-vous éditorial de la rentrée, retrouvez le premier article « tour du monde » de la santé mentale.

Juste ici

L’ASMR

Je sais ce sujet est clivant et je ne me suis pas encore fait mon avis personnellement. En tout cas, le phénomène est en vogue dans le domaine de la santé mentale. On en parle même dans la série The White Lotus. Je vous recommande d’ailleurs cette série, une belle critique bien cynique des désuétudes de notre civilisation moderne. Mais bref rien à voir avec la santé mentale hormis ce passage sur l’ASMR.
De nos jours, nous sommes sur-sollicité·e·s par notre quotidien : les notifications sur notre smartphone, notre vie perso, notre boulot, les listes de choses à faire, le bruit environnant etc… Et c’est sans doute pour cela que l’ASMR devient de plus en plus populaire en matière de santé mentale car elle est une porte de sortie, une soupape.

Littéralement, cela veut dire Autonomous Sensory Meridian Response. L’ASMR est souvent associée à une technique de relaxation composée de sons (plus ou moins) étranges et de paroles chuchotées qui déclenchent un bien-être intense. Ce type de son fait ressentir une sensation agréable de picotement partant du sommet du crâne et allant jusqu’en bas de la colonne vertébrale.

L’ASMR provoque des déclencheurs audiovisuels satisfaisants. Les propriétés de bien-être de ce phénomène sont soutenues par les recherches en 2018 de l’Université de Sheffield et de l’Université métropolitaine de Manchester. Elles constatent que parmi les sujets qui ont fait l’expérience de l’ASMR, il y avait « des réductions plus importantes de leur fréquence cardiaque en regardant des vidéos d’ASMR, comparativement aux personnes qui n’ont pas été exposées à celles-ci», ainsi que « des augmentations importantes d’émotions positives, y compris la relaxation et les sentiments de connexion sociale ».

La sensation provoquée par l’ASMR est due à l’activation du circuit neuronal de la récompense qui libère du plaisir via le déclenchement d’endorphine, de dopamine et d’ocytocine. Elles participent ainsi un sentiment de confort, de relaxation et une profonde envie de dormir.

HYPNOTHÉRAPIE ET SON : PORTRAIT DE JULIA ESPÉRANCE

Pour bien comprendre quelles sont les possibles applications thérapeutiques du son, Julia Espérance, hypnothérapeute a répondu à nos questions.

Quelle est ton approche de la santé mentale et les motivations qui t’ont poussé à exercer ?

Dans ma vision des choses, la santé mentale repose notamment sur deux piliers :
– Se sentir bien avec soi-même : c’est-à-dire porter un regard bienveillant envers soi, ses émotions, ses capacités.
– Se sentir bien et en sécurité dans son environnement (pro, perso, dans la société, etc.)

Ces deux piliers peuvent être impactés par notre histoire de vie : l’environnement dans lequel on a grandi et celui dans lequel on évolue, les valeurs/croyances transmises inconsciemment, les expériences que l’on a vécues.

Ce qui m’a poussée à exercer en tant qu’hypnothérapeute, c’est lorsque j’ai pris conscience du pouvoir des mots : c’est-à-dire et à quel point ce que l’on se dit à soi-même, les pensées que l’on entretient, ce que l’on entend ou a entendu, tout ceci a un impact (positif ou négatif) sur notre état physique, émotionnel et également nos comportements. Et toutes ces choses sont parfois tellement ancrées qu’elles induisent une manière de penser ou d’agir qui est parfois « plus forte que nous ». Pour vraiment schématiser, l’hypnothérapie permet justement d’aller « reprogrammer » toutes ces choses qui sont ancrées inconsciemment.
J’aime dire à mes clients que l’hypnose, c’est comme mettre une paire de lunettes qui permet de porter un autre regard sur soi : nos capacités, nos pensées, nos ressentis, ce que l’on a vécu, la manière dont on envisage le futur ; mais aussi sur le monde qui nous entoure (relations, sociétés, etc.). Ces lunettes permettent de changer de perspective, de multiplier les points de vue et de percevoir plus de choix et solutions, surtout lorsque l’on se sent bloqué·e dans un état émotionnel ou dans une situation.
Peux-tu nous décrire en quelques mots l’aspect holistique de ton approche ?

Je combine différents outils et formes d’hypnose pour accompagner mes clients (coaching, hypnose ericksonnienne, hypnose de régression) en fonction de leur histoire, sensibilité et besoins. J’ai une approche thérapeutique plutôt globale. Je considère le problème pour lequel vient la personne dans son ensemble, au-delà du symptôme en tant que tel. Je prends en compte tous les facteurs qui peuvent avoir un impact sur ce que vit la personne. Cela peut englober par exemple les dimensions physiques, psychologiques, émotionnelles, socio-culturelles, transgénérationnelles (notre histoire familiale) et aussi spirituelles (pas dans le sens religieux du terme).

Pour quel type de besoins peut-on faire appel à ton expertise ?

L’hypnothérapie peut accompagner (dans certains cas, en complément d’un suivi psychologique) de nombreux sujets qui impactent la santé mentale : insomnie, phobies et peurs paniques, les troubles anxieux, le stress, le burn-out, les TOCS, les états dépressifs, les ruminations mentales, les comportements addictifs, etc. L’hypnose peut être aussi un soutien pour mieux appréhender certains épisodes difficiles de la vie (deuil, séparation, etc.).

Je tiens aussi à rajouter que l’hypnothérapie, n’est pas seulement utile quand on est bout du rouleau ! C’est une approche qui peut être aussi bénéfique quand tout va bien et que l’on a juste envie de se sentir encore mieux dans ses baskets.

Comment utilises-tu les sons dans l’hypnose ?

J’utilise les sons de deux manières :
– Pour accompagner la personne dans l’état d’hypnose : j’utilise ma voix pour la guider et je l’invite à focaliser son attention notamment sur les sons environnants : de la musique si j’en mets, et tous les autres bruits qu’il peut y avoir : circulation dehors, des voix dans les couloirs, etc.

– Au cours de la séance : les sons sont toujours présents et ce sont ceux de ma voix. Je raconte et fait vivre à mes clients des histoires dont ils sont le héros/héroïnes. J’utilise aussi des suggestions verbales, des symboles et métaphores pour suggérer ce fameux changement de paire de lunettes. Notre inconscient adore le langage symbolique et métaphorique, c’est un grand poète et artiste !

Est-ce que tu as une création sonore à nous partager ?

Oui, c’est en écoute juste ici.

Est-ce que ce protocole thérapeutique fonctionne avec n’importe quel registre musical? 

Étant une grande fan de musique, j’aime bien l’utiliser pour accompagner la personne dans sa détente puis dans son voyage hypnotique dans le cadre de mes séances en cabinet ou dans les audios que j’enregistre pour mes clients.
En séance, je demande toujours avant, c’est au choix, certaines personnes ressentent le besoin d’être dans le calme et dans le silence justement. La musique peut être à double tranchant pour la personne qui vient consulter : elle peut lui permettre de se sentir bien, mais peut aussi, à l’inverse, lui rappeler de mauvais souvenirs.
Si j’en mets, je choisis une playlist la plus calme et neutre possible, propice à la relaxation et sans parole. En gros, une sorte de musique d’ambiance qui invite à l’évasion. Je n’ai jamais encore essayé avec du rap ou du rock.

Comment fait-on pour réserver une séance avec toi ?

Je propose des consultations en cabinet à Montreuil (mairie de Montreuil) et en visio aussi. La prise de rdv se fait sur Doctolib ou par téléphone / emails. Les coordonnées sont sur mon site.

LES RECO MŪSAE

Maxime Rodier

A mi-chemin entre ASMR et réalisations cinématographiques, Maxime Rodier réaliser des vidéos hypnotiques où il coupe notamment du sable cinétique avec des cartes de crédit.

Mind Massage

Le média Fuse invite des stars de la pop culture afin qu’elles nous fassent une démonstration d’ASMR. En invité·e·s, vous pouvez notamment retrouver Zedd, Princess Nokia ou Wiz Khalifa juste ici.

Kama

C’est une application érotique qui promeut une pratique bienveillante de la sexualité (peu importe votre genre.) pour améliorer votre santé mentale. Elle vient juste vient de lancer un programme audio pour augmenter l’expérience, à découvrir ici.

A (re)découvrir le dernier live mūsae 

Retrouvez les derniers articles

Découvrez le podcast mūsae stories

Découvrez le podcast mūsae stories

J’ai le plaisir de vous présenter un nouveau format: le podcast mūsae stories. Toutes les deux semaines, je reçois un·e psychologue, un·e thérapeute,...

Les voix de mūsae sur la santé mentale

Les voix de mūsae sur la santé mentale

Cet article est une invitation à faire le bilan calmement sur la saison une et à rappeler le point de vue de mūsae sur la santé mentale. Depuis que j’ai...

Santé mentale et cyber-harcèlement

Santé mentale et cyber-harcèlement

La journée contre le harcèlement scolaire a lieu le 18 novembre dernier. Elle a de nouveau mis en lumière que la différence n’est pas acceptée dans nos...